Sélectionner une page

Etude SNE sur le partage de la valeur : un coup de projecteur qui n’éclaire pas toute la scène !

14 Fév 2024

L’étude sur le partage de la valeur entre éditeurs et auteurs, publiée le 1er février 2024 par le Syndicat national de l’édition (SNE), était attendue et le Conseil permanent des écrivains (CPE) remercie les éditeurs de lever enfin un peu le voile sur leur fonctionnement économique.

Cependant, étant donné que cette étude, entièrement pilotée par le SNE sans que les autres acteurs de la chaîne du livre soient associés à son élaboration, entend installer l’idée que les éditeurs perçoivent en net moins de revenus de la publication des livres que leurs auteurs, le CPE ne peut accepter sans réagir une présentation qui fausse la lecture de la réalité et laisser croire que l’ensemble des auteurs bénéficient de rémunérations satisfaisantes.

On ne peut que s’interroger sur la sélection des données communiquées par les sondés : elle est focalisée sur les grands groupes et exclue les ouvrages scolaires et universitaires, ainsi que les mangas. De plus, le chiffre d’affaires retenu pour déterminer le partage de la valeur dans la chaîne du livre exclut le chiffre d’affaires des diffuseurs-distributeurs, ce qui crée un biais considérable. Car les grands groupes éditoriaux qui ont fourni les données pour l’étude SNE n’existent pas indépendamment de leurs outils de diffusion-distribution.

Sur le montant des droits d’auteurs, il convient évidemment de remarquer que la part auteur est répartie entre tous les auteurs (celui qui lit distraitement l’étude pourrait se dire qu’un auteur est mieux payé que l’éditeur), alors que la part éditeur revient intégralement à la maison. Autrement dit, s’il y a 200 auteurs qui gagnent la même chose au sein d’une maison, la part leur revenant individuellement n’est plus que de 0,12 % du CA net éditeur.

La précarisation croissante des auteurs est déjà largement documentée, quand l’économie du livre est stable et en relative bonne santé, en particulier le secteur jeunesse. Rappelons qu’une étude jeunesse interprofessionnelle, payée par les fonds publics, n’a jamais vu le jour, les éditeurs n’ayant pas rempli leur part du questionnaire. L’approche macro-économique qui nous a été proposée le 1er février a certes le mérite d’exister et de relancer le débat sur le partage de la valeur. Mais au-delà des biais qu’elle présente, elle ne reflète en rien la réalité individuelle vécue par les auteurs.

L’étude économique que vient de proposer le SNE ne saurait servir à écarter toute discussion sur le partage de la valeur. Le CPE entend poursuivre ses échanges avec le SNE sur la question cruciale de la rémunération des auteurs. Il persiste à demander l’adoption d’un dispositif encadrant les pratiques en ce domaine. Et en appelle à la ministre de la Culture pour rapprocher les parties.

Secrétariat CPE : 06 73 69 04 38
Télécharger le texte du communiqué en PDF

Articles liés

Les auteurs et leur déclaration des revenus artistiques 2019

Les auteurs et leur déclaration des revenus artistiques 2019

Sur une initiative de l’ATLF, le CPE a lancé en octobre dernier une enquête auprès des auteurs du livre afin d’évaluer les difficultés rencontrées pour la déclaration sociale de leurs revenus artistiques 2019 sur le portail artistes-auteurs.urssaf.fr.Près de 1000...

lire plus
Rapport Moral – AG -CPE – 17 septembre 2020

Rapport Moral – AG -CPE – 17 septembre 2020

Merci à vous de participer à cette AG, même virtuelle, comme vous avez participé à nos nombreux CA et réunions au cours de l’année, et même quelques fois en chair et en os. Le CPE a je crois 41 ans, 41 ans d’histoire et d’engagements. Je suis heureuse d’être la...

lire plus
Bienvenue Madame Bachelot ! Bon courage Madame la ministre !

Bienvenue Madame Bachelot ! Bon courage Madame la ministre !

Le courage, disait Jaurès, c’est d’aller à l’idéal et de comprendre le réel. Du courage et de la volonté politique, il en faudra à Madame Roselyne Bachelot, pour appréhender la réalité quotidienne des auteurs et leur fournir un cadre de création plus serein.Le Conseil...

lire plus