Sélectionner une page

Droits d’auteur : 10% minimum !

7 Mar 2019

LANCEMENT DES ÉTATS GÉNÉRAUX DU LIVRE TOME 2

Les auteurs de livres revendiquent une rémunération plus juste et équitable et des livres mieux défendus. Ils attendent aussi une véritable transparence de l’économie du secteur et une meilleure prise en compte de leurs spécificités de créateurs.

Les Etats généraux du Livre Tome 1 du 22 mai 2018 ont permis d’obtenir certaines avancées sur les réformes sociales qui touchent les auteurs, même si les réunions de concertation ultérieures avec le Gouvernement n’ont pas levé toutes les interrogations.

Les auteurs restent mobilisés car tous constatent une fragilisation grandissante de la profession. Aujourd’hui, la nouvelle génération trinque !

On estime à un peu plus de 100 000 le nombre d’auteurs de livres en France, le métier recouvrant des situations extrêmement diverses. 90% d’entre eux perçoivent un revenu en droits d’auteur inférieur au SMIC, ce qui explique que les deux tiers des auteurs de livres soient contraints d’exercer un second métier pour dégager un revenu décent. Cependant, pour les auteurs dans les secteurs jeunesse ou BD notamment, nombreux sont ceux qui n’exercent que cette activité d’auteur et dépendent de leurs seuls revenus artistiques pour vivre. En jeunesse, de faibles taux de rémunération (autour de 5%) assortis à une baisse constante des ventes mettent les auteurs dans une situation économique très inquiétante.

La surproduction galopante qui sévit dans l’édition ne cesse d’accentuer la paupérisation des auteurs dont les revenus se dégradent de façon inexorable. La baisse des pourcentages de droits consentis par les éditeurs conduit mécaniquement à une diminution de la rémunération à l’exemplaire, quand dans le même temps on constate une baisse du montant des à-valoir.

Alors que le nombre de nouveaux titres publiés augmentait de 12% sur les 10 dernières années, le tirage moyen de ces nouveautés diminuait de 40% sur la même période. Les éditeurs qui multiplient les nouveautés pour augmenter leurs chances de succès et accroître leurs gains de productivité n’accompagnent plus efficacement le lancement de tous les livres.

Ce constat alarmant mobilise les auteurs qui tiendront les Etats Généraux du Livre Tome 2, le 4 juin 2019 à la Maison de la Poésie. Ceux-ci permettront à tous les acteurs du livre d’aborder l’ensemble des questions liées au partage de la valeur, et aux auteurs d’exprimer leurs revendications.

Ce deuxième volet sera officiellement lancé le 18 mars 2019 de 13h à 14h, au Salon Livre Paris, par les membres du CPE (Stand CNL F 102).

Articles liés

Place des Auteurs n°2 : la vidéo !

Place des Auteurs n°2 : la vidéo !

Les organisations d’auteurs membres du Conseil Permanent des Ecrivains vous proposent un nouveau rendez-vous : Place des Auteurs. Le second numéro s'est déroulé le 22 mars et a rassemblé une centaine d'auteurs, représentants d'auteurs, administrateurs d' organismes de...

lire plus
Réouvrez le dossier Agessa madame la ministre !

Réouvrez le dossier Agessa madame la ministre !

Le CPE co-signe le courrier initié suite au webinaire Place des Auteurs. Un an après les annonces sur le RapportRacine, 23 organisations demandent la réouverture du dossier Agessa : évaluation, information, bilan, adaptations du dispositif 2016"Madame la ministre, Il...

lire plus
L’avenir des acteurs de la filière Livre (CNL-CPE-SLF-SNE)

L’avenir des acteurs de la filière Livre (CNL-CPE-SLF-SNE)

Le CPE, représenté par notre vice-président, Christophe Hardy,  a été reçu au Sénat. L'avenir des acteurs la filière du livre a été le sujet d'une table ronde organisée au Sénat en présence du CPE, du SNE, du SLF et du CNLJournée chargée que celle du 10 février...

lire plus
Place des Auteurs n°1 : la vidéo !

Place des Auteurs n°1 : la vidéo !

"On va revenir un peu sur la construction de ce régime de protection sociale..." 55 ans résumés en 2 minutes par Nathalie Meindre, de l'Association pour la Diffusion des Arts Graphiques et Plastique, membre du CPE.Les organisations d’auteurs membres du Conseil...

lire plus
Place des Auteurs n°1 : l’affaire Agessa

Place des Auteurs n°1 : l’affaire Agessa

Rappelons-nous…   en 1975, à la demande d’organisations professionnelles, de diffuseurs et d’OGC, un régime de protection sociale est mis en place pour améliorer la situation sociale des créateurs. Ce régime fonctionne sur un double système : automatique ou volontaire...

lire plus