Sélectionner une page

Dernières nouvelles à J-4 des Etats généraux du livre

18 Mai 2018

Le bureau du CPE a rencontré le 17 mai 2018 la ministre de la Culture. Étaient présents les représentants de son cabinet et des services de la DGMIC, ainsi que l’administratrice provisoire de l’Agessa et de la MDA.

Cette réunion a porté d’une part sur les modalités de mise en œuvre des réformes sociales et fiscales programmées au 1er janvier 2019 et d’autre part sur les interrogations qui subsistent quant au dispositif de compensation de la CSG après le décret du 15 mai 2018.

La ministre a assuré les auteurs de sa volonté de compenser la CSG pour tous, assujettis comme affiliés. Pour cela elle a annoncé qu’une mission venait d’être confiée conjointement aux inspections générales des affaires culturelles et des affaires sociales quant aux modalités de mise en œuvre du dispositif de compensation de la CSG pour 2018 mais aussi pour 2019. Les résultats de cette mission sont attendus pour fin juin 2018.

Cette mission travaillera aussi sur la réforme de l’Agessa et de la MDA. Elle devra faire des recommandations quant à la mise œuvre de cette réforme du régime de protection sociale des auteurs. Elle devra aussi travailler sur l’évolution du cadre d’application de la circulaire de 2011 relative aux revenus artistiques et aux activités accessoires, du fait notamment de la disparation de la distinction entre assujettis et affiliés.

Par ailleurs, la ministre a confirmé une réunion de l’ensemble des organisations d’artistes auteurs avec l’ACOSS (Agence centrale des organismes de sécurité sociale), la Direction de la Sécurité Sociale et les services du Ministère de la Culture. Cette réunion, fixée au 21 juin, constituera la première étape de la véritable concertation attendue depuis cinq ans sur ces sujets.

Il serait également important et urgent de pouvoir rencontrer le cabinet du Haut-Commissariat aux Retraites sur les perspectives d’une réforme extrêmement importante d’uniformisation des régimes de retraite pour tous les Français, qui ne sera pas sans conséquences sur la pérennité du régime spécifique des auteurs.

Le CPE se réjouit de voir enfin s’ouvrir la concertation promise. Mais de nombreuses promesses déçues lui inspirent la plus grande prudence. Il faudra cette fois-ci que les faits prouvent rapidement que cette concertation est effective et attentive à tous les impacts des réformes sur la vie réelle des auteurs.

Articles liés

Place des Auteurs n°1 : l’affaire Agessa

Place des Auteurs n°1 : l’affaire Agessa

Rappelons-nous…   en 1975, à la demande d’organisations professionnelles, de diffuseurs et d’OGC, un régime de protection sociale est mis en place pour améliorer la situation sociale des créateurs. Ce régime fonctionne sur un double système : automatique ou volontaire...

lire plus

Les auteurs en première ligne

Le CPE a participé à l’audition organisée le 12 mai par le Ministre de la Culture. Il n’a pas manqué de rappeler le lourd impact économique de la crise sanitaire sur les auteurs : contrats, commandes et interventions annulés, reports de parutions, visibilité nulle ou...

lire plus

Dossiers prioritaires en 2020

Dans le cadre de ses missions de défense des intérêts des auteurs, qu’il s’agisse de questions économiques, sociales, fiscales ou juridiques, le Conseil permanent des écrivains (CPE), sous la nouvelle présidence de l'auteure Bessora, et du nouveau bureau, a établi sa...

lire plus
Bilan des Etats Généraux du Livre Tome 2

Bilan des Etats Généraux du Livre Tome 2

OBJECTIF 10 % MINIMUM POUR TOUS LES AUTEURS ! Dans le prolongement des États Généraux du Livre (EGL) organisés en 2018 à l’initiative du Conseil Permanent des Écrivains (CPE), qui avaient abouti à l’ouverture d’une concertation avec les pouvoirs publics sur les...

lire plus