Sélectionner une page

Livres indisponibles : un minimum garanti pour les auteurs

17 Sep 2013

Le 21 septembre 2013, les livres indisponibles qui n’ont pas fait l’objet d’une opposition entreront en gestion collective dans la base ReLIRE. Ils seront susceptibles d’être numérisés et commercialisés dans les conditions prévues par la loi du 1er mars 2012.

Le comité des licences de la Sofia – société de perception et de répartition agréée pour la gestion des droits en cause – a défini les conditions de rémunération et les critères de qualité de la numérisation à remplir pour l’attribution des licences. Ils seront prochainement soumis à l’approbation du conseil d’administration de la Sofia.

– La qualité de la numérisation et l’exactitude des données devront répondre aux exigences techniques les plus hautes ;

– l’exploitation pourra se faire en mode texte (aux formats epub, xml, html…) et/ou en mode image (aux formats PDF image, PNG…) ;

– le livre devra a minima être disponible dans un format non propriétaire, sur une pluralité de canaux de vente représentatifs ;

– chaque livre devra être commercialisé à l’unité et dans son intégralité auprès des particuliers. Il pourra être commercialisé auprès des collectivités ;

– des mesures techniques de protection (DRM, MTP…) seront mises en place pour assurer l’accomplissement des modalités d’exploitation prévues par la licence, dans le respect des droits et des intérêts légitimes des ayants droit.

– Dans le cadre des licences accordées en exclusivité (à l’éditeur d’origine), le taux des redevances versées par l’éditeur à la Sofia sera de 15 % du prix public de vente du livre, avec un minimum garanti d’un euro, quel que soit le prix de vente. Ce montant sera intégralement reversé à l’auteur une fois déduits les frais de gestion.

– Pour les licences non exclusives (autre éditeur que l’éditeur d’origine), ce taux sera de 20 % avec un minimum garanti d’un euro. Cette rémunération sera partagée à parité entre l’auteur et l’éditeur d’origine, sachant que le minimum garanti pour l’auteur sera alors de 0,75 euro.

Si un diffuseur titulaire d’une licence non exclusive propose le livre dans un seul format propriétaire ou par un seul canal de distribution, le taux de redevance est porté à 30 % et le minimum garanti à 1,50 euro, sur lequel l’auteur reçoit 1,15 euro.

Les exigences de qualité sont identiques dans tous les cas.

Si l’auteur a récupéré ses droits, la rémunération lui reviendra intégralement.

Ces règles seront soumises pour approbation au prochain Conseil d’Administration de la Sofia, le comité des licences en constituant déjà une émanation.

Elles ont pour objectif de garantir de bonnes conditions d’exploitation des ouvrages et une rémunération correcte des ayants droit.

Articles liés

Le contrat de commande : une fausse bonne idée

Dans le prolongement des auditions menées depuis cet été par Pierre Sirinelli sur le « contrat de commande » dans le cadre de la mission qui lui a été confiée par le Conseil supérieur de la propriété littéraire et artistique (CSPLA), nous sommes plusieurs...

lire plus

Les auteurs en première ligne

Le CPE a participé à l’audition organisée le 12 mai par le Ministre de la Culture. Il n’a pas manqué de rappeler le lourd impact économique de la crise sanitaire sur les auteurs : contrats, commandes et interventions annulés, reports de parutions, visibilité nulle ou...

lire plus

Dossiers prioritaires en 2020

Dans le cadre de ses missions de défense des intérêts des auteurs, qu’il s’agisse de questions économiques, sociales, fiscales ou juridiques, le Conseil permanent des écrivains (CPE), sous la nouvelle présidence de l'auteure Bessora, et du nouveau bureau, a établi sa...

lire plus
Signature d’un nouvel accord auteurs/éditeurs

Signature d’un nouvel accord auteurs/éditeurs

Le CPE et le SNE ont signé aujourd’hui, à l’Hôtel de Massa, en présence de la ministre de la Culture, un accord qui prolonge les dispositions relatives au contrat d’édition à l’ère du numérique. Vincent Montagne, Président du Syndicat national de l’édition (SNE) et...

lire plus

Asli Erdogan et Necmiye Alpay toujours emprisonnées en Turquie

Le Conseil Permanent des Ecrivains a adressé le 16 novembre 2016 une lettre au Président de la République et à la Ministre de la Culture pour réclamer la libération des deux auteures turques, la romancière Asli Erdogan et la traductrice Necmiye Alpax. Consultez les...

lire plus